Poèmes

Partir

par Okba Naji

Partir

Partir,
C'est s'ouvrir
A un autre monde
Sortir de la ville
De la cohue des trottoirs
De la ville qui avance
Qui peuple le désert

Fuir,
Fuir le chant de la pluie
Les inquiétudes passagères
Et aller pour mille ans
Vers ces cités-forteresses
Rompre l'équilibre du temps
La constance de la mémoire

Et voir,
Voir l'enceinte des cités
Comme une énigme impartie
Etrangère
A ce dédale de bains maures, de souks
De réseaux de couleurs
Qui se moquent du désordre

Qui filent le musc et le soleil
L'église et le muezzin
Le flux d'un appel à la prière
Aux reflux des vagues
Les couleurs de l'éphémère
Aux parfums du rêve

Et toutes ces montagnes
Mariées aux étoiles
Pour les mille siècles à venir...



Poème publié et mis à jour le: 10 juillet 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top