Poèmes

Martin Luther King, L'homme qui Cultivait les Rêves

par Habib Osmani

Le nègre sera libre ecris-tu
Atteignant les abymes de ton existence
Assignant à l'encre, au trèfonds de toi-même

La noire émancipation.

A six ans dans un rêve aliéné tu entends les voix de tes camarades
Te dirent qu'ils ne joueront pas avec toi.
A vingt-cinq ans ans un rêve aliéné tu entends Emett Till
Te dire qu'elle aurait aimé être une jeune adolescente.
A trente-cinq ans dans un rêve aliéné tu entrevois le visage d'une jeune femme blanche
Marchant comme pour la dèrnière fois, à tes côtés, pacifiquement.

Comme Jésus tu éprouves la nécessité de faire ce mélange d'opposés.
Ta lutte va à l'encontre de la Ségrégation.
Qui ajoute de la haine à la haine
Ajoutant une obscurité plus profonde encore à une nuit sans étoiles.

Nourris par la foi, tu veux nourrir les affamés
Nourris par la foi, tu voudrais habiller les nus.
Tu t'identifies à Luther pour réformer un monde réel.
Tu lis Thoreau et la désobéissance civile.

Tu as fait ton voyage sur les pas de Mahatma Gandhi
Dans les prisons de Birmingham tu as lu la philosophie.

Toi qui à rêvé de démocratie.

Extrait de: 
Boigraphie des Grands de ce Monde

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top