Mandoline, Paul Verlaine
Poèmes

Mandoline

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Les donneurs de sérénades
Et les belles écouteuses
Echangent des propos fades
Sous les ramures chanteuses.

C'est
Tircis et c'est
Aminte ,
Et c'est l'éternel
Clitandre ,
Et c'est
Damis qui pour mainte
Cruelle fait " maint vers tendre.

Leurs courtes vestes de soie.
Leurs longues robes à queues,
Leur élégance, leur joie
Et leurs molles ombres bleues

Tourbillonnent dans l'extase
D'une lune rose et grise.
Et la mandoline jase
Parmi les frissons de brise.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top