Les Saisons, Guillaume Apollinaire
Poèmes

Les Saisons

par Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire

C'était un temps béni nous étions sur les plages
Va-t'en de bon matin pieds nus et sans chapeau
Et vite comme va la langue d'un crapaud
L'amour blessait au cœur les fous comme les sages

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était militaire

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était artiflot
A la guerre

C'était un temps béni
Le temps du vaguemestre
On est bien plus serré que dans les autobus
Et des astres passaient que singeaient les obus
Quand dans la nuit survint la batterie équestre

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était militaire

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était artiflot
A la guerre

C'était un temps béni
Jours vagues et nuits vagues
Les marmites donnaient aux rondins des cagnats

Quelque aluminium où tu t'ingénias

A limer jusqu'au soir d'invraisemblables bagues

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était militaire

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était artiflot
A la guerre

C'était un temps béni
La guerre continue
Les
Servants ont limé la bague au long des mois
Le
Conducteur écoute abrité dans les bois
La chanson que répète une étoile inconnue

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était militaire

As-tu connu
Guy au galop
Du temps qu'il était artiflot
A la guerre



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top