Poèmes

Les Noces de Figaro

par Jean-Paul Labaisse

Aux noces, ils étaient venus, les uns marchant,
Les autres sur des chars couverts de fleurs soyeuses,
Et tous ces gens formaient une bande joyeuse,
Et folle, par-delà les chemins et les champs.

Tous, ils étaient venus, le comte, la comtesse,
Le jardinier au bras de Marceline, en pleurs,
Et Chérubin portait un chapeau de couleurs,
Et Barberine avait des rubans dans ses tresses.

Tels des enfants heureux, ils allaient, indociles,
Traversant bois et prés, au milieu des troupeaux
Surpris de ce cortège aux brillants oripeaux.

Ils filaient ainsi, vifs et fous, vifs et fébriles,
Et quand tomba le soir, on vit, dans l'ombre brune,
Suzanne et Figaro, qui rêvaient sous la lune.

d'après l'opéra de Mozart

Jean-Paul Labaisse 1991

Extrait de: 
Opéra

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top