Poèmes

Les Amours, Livre Troisième

par Clovis Hesteau de Nuysement

Amour

L'impudent
Ixion trompé du faux nuage,

Pourchassant de
Junon la haute deité :

Eut pour juste loyer de sa cupidité,

L'inespéré labeur d'un éternel rouage.
L'audacieux
Icare aveuglé de courage,

Pour s'estre plus haussé que son vol limité,

Fut justement puni de sa témérité,

Trebuschant dans la mer privé de son plumage.
L'orgueilleux
Phaëton cheut encore des
Cieux,

Dans l'humide
Occean : et trop ambitieux,

S'acquesta le surnom d'arrogant et d'ignare.
Helas sauve moy donq, qui ay seul plus osé,

Ayant en ton honneur ce discours composé :

Que n'avoient
Ixion *,
Phaëton, et
Icare.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top