Poèmes

Le mensongeur

par Myriam Maltais

Telle une robe exquise,
De sa peau se déguise.
D'illusions nous berce ;
Comme une lame nous transperce.

De papier je l'ai lu ;
De ses mots je l'ai cru.
Babille, bafouille, bavarde tant que veux
Je crains chaque parole, mon malheureux.

Tandis que la fleur de mon printemps bourgeonne ;
Toi, la névasse de ton hiver détonne.
Aussi scabreuse noirceur restera,
Ton cœur infidèle, décevra.



Poème publié et mis à jour le: 19 mars 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top