Poèmes

Laurent Tailhade

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Le prêtre en chasuble énorme d'or jusques aux " pieds
Avec un long pan d'aube en guipures sur les degrés ;
Le diacre et le sous-diacre aux dalmatiques chamarrées
D'orerie et de perle à quelque
Eldorado pillées ;

Le
Sang
Réel par
Qui toutes fautes sont expiées,
Dans un calice clair comme des flammes mordorées ;
L'autel tout fuselé sous six cierges démesurés,
Et ces troublants

Agnus
Deib qu'on dirait pépies ;

Et ces enfants de chœur plus beaux que rien qui soit au monde.

Leurs soutanettes écarlates, leurs surplis jolis,

Et les lourds encensoirs bercés de leurs mains appalies ;

Cependant que, poète au front royal sur tout haut front.
Laurent
Tailhade, tel jadis
Bivar.
Sanche et
Gomez,
Erect, et beau chrétien, et beau cavalier, suit la messe.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top