Poèmes

La Déception du Chevalier Perdu

par Joh Hope

Perdue quelque part
Au milieu de nulle part
Longtemps j'ai vécu
Comme ce chevalier nu.

Il a su tout affronter
Contre vents et marées
Sans jamais sourciller!

Lorsque les pires blessures.
Lui étaient infligées
Transperçaient son armure
Jamais, il ne s'écroulait
Malgré ces cruelles déchirures!

Fier comme un paon
Il se redressait toujours
Parfois si lentement
Mais sans une fois crier "au secours"
Juste ce pesant et étrange silence
Sans nul doute son ultime recours!

Jusqu'à la fin te conserver
Ô fierté, si précieuse dignité
Ainsi l'avait-il décidé!

Il refuserait à tout prix
D'offrir à ces ennemis
Ce terrifiant spectacle:
Cet être anéanti, en débâcle
Apitoyé sur ce sort lamentable
Dans le seul but de tenter
Ou peut-être s'estimer
Comme une personne formidable!

Il voulait juste se protéger
De ces immondes regards
Et enfin être considéré
Comme un être à part
Seulement pour exister
A ses propres yeux
Ne serait-ce qu'un tout petit peu!

Et pour parvenir à ne point souffrir
Il dût opter pour ce choix
Certainement pour lui le pire:
Inventer cette stupide loi
Refouler tous ses sentiments
Constamment, au fil du temps!

Il redoutait encore d'apercevoir
Dans ton reflet Ô miroir
Sa hantise depuis si longtemps:
Le visage de cet enfant
Déformé par cette souffrance:
N'avoir aucune propre existence
Pour s'être soumis aux maltraitances!

Dès-à-présent, il le sait
Rien ne pourra l'effacer
Il devra l'accepter!

Ô cette totale abstinence
De toutes ces émotions
N'était pas la meilleure des solutions
Mais uniquement une nouvelle défaillance!

Maintenant, il ne peut le nier
Ne reste de lui que ce chevalier
Complétement perdu
A force de s'être lui-même renié!

Profondément déçu
Il erre seul dans tes brumes
Ô détestable amertume!

"La déception du chevalier perdu"
Copyright Joh Hope, 2011

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top