Italia, Oscar Wilde
Poèmes

Italia

par Oscar Wilde

Italie ! tu es déchue, bien que toutes hérissées de
lances brillantes, tes armées marchent à grand fracas
des Alpes du Nord jusqu’aux flots siciliens !
Oui, déchue, bien que les nations te saluent reine,

parce que l’on voit l’or faire briller ta richesse
dans toutes les villes, et que sur ton lac de saphir,
d’un air allier, sous le vent qui enfle leurs voiles,
naviguent par milliers tes galères, sous l’unique
drapeau rouge, blanc et vert.

Belle et forte ! Mais belle et forte en vain ! Porte
ton regard vers le Sud, où Rome, ville profanée,
attend en vêtement de deuil un roi oint par Dieu.

Lève ton regard au ciel ; Dieu permettra-t-il une
telle chose ? Non, mais quelque Raphaël ceint de
flamme va descendre, et frapper le Profanateur
avec l’épée du châtiment.



Poème publié et mis à jour le: 20 juin 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top