Poèmes

Illuminations

par Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud

Sur le nouvel ordre dans lequel nous donnons ces textes, voir la préface, pages 16-17. Pour le reste, nous suivons André Guyaux dans son effort de lecture plus respectueuse des
manuscrits (Illuminations, édition parue à La Baconnière en 1985), sauf quelques exceptions que nous signalons quand elles dépassent le niveau de la virgule et sauf deux
coquetteries inutiles : 1") le respect aveugle des lignes du manuscrit (absurde : Rimbaud ou Nouveau s'arrêtent au bout de chaque ligne, comme quiconque écrit de la prose, parce
qu'ils sont arrivés au bord du papier ! S'ils avaient voulu aller à la ligne à un mot précis, ils auraient mis une majuscule — ce qu'ils font d'ailleurs dans .Marine
» et « Mouvement ») ; 2°) le refus de distinguer typographiquement les titres (dans les brouillons d'Une saison en enfer, nous voyons déjà que Rimbaud écrit
en minuscules les titres que l'imprimeur, selon la convention et avec son accord au foins tacite, fera venir en capitales. Aux capitales, toutefois, nous avons ici préféré le bas
de casse italique, qui permet de voir que Rimbaud met une majuscule à « Déluge » ou à « Raison »).

Les crochets signalent des mots rayés dans le manuscrit et qui sont cependant éclairants (sans qu'on puisse toujours savoir, d'ailleurs, si « sont des ratures de Rimbaud ou de
son premier éditeur, Félix Fénéon).


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top