Poèmes

Genèse pour Wifredo

par Aime Césaire

Aimé Césaire

plus d'aubier rien qu'une aube d'os purs des os qui explosent grand champ des os qui explosent aux quatre vents des os qui dansent à peine jaillis du sillon des os qui crient qui hurlent
qu'on n'en perde

qu'on n'en perde aucun des os qui par rage se sont emparés de tout ce qu'il reste de vie

de sang il ne sinue que juste celui médian d'un verbe parturiant



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top