Fête, Guillaume Apollinaire
Poèmes

Fête

par Guillaume Apollinaire

Guillaume Apollinaire

Feu d'artifice en acier

Qu'il est charmant cet éclairage

Artifice d'artificier
Mêler quelque grâce au courage

Deux fusants

Rose éclatement

Comme deux seins que l'on dégrafe

Tendent leurs bouts insolemment

IL
SUT
AIMER

quelle épitaphe

Un poète dans la forêt
Regarde avec indifférence

Son revolver au cran d'arrêt
Des roses mourir d'espérance

Il songe aux roses de
Saadi
Et soudain sa tête se penche
Car une rose lui redit
La molle courbe d'une hanche

L'air est plein d'un terrible alcool
Filtré des étoiles mi-closes
Les obus caressent le mol
Parfum nocturne où tu reposes
Mortification des roses



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top