Poèmes

Femme

par Georges Emmanuel Clancier

Ton regard était une route blanche

Qui toucha mon front.

Puis je me détachai

D'elle, comme on délaisse les vrais chemins trop beaux

Tendus au fond des heures et de la forêt.

Ta voix venait de l'ombre la plus charnelle,

Ton regard :

La plus grave des ombres autour du sang.

Parler t'ouvrait plus loin que l'amour,

Plus loin qu'un fruit dévoré.

Ton regard était par delà

Plaisir

Ou pensée.

Même on sentait glisser et fuir et reculer

Tes souvenirs,

Reculer ton destin.

Chaque mot de lumière m'arrachait à une halte

Pour m'engloutir.

Ta voix venait ainsi,

Ton regard,

Me dénuder jusqu'à la douleur.

Il faut finir ce jour sans rien à finir.

J'ai choisi le silence.

Mes matelots sourds ont ramé,

Mes matelots aveugles,

Sans le savoir, au rythme de ta voix.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top