Chanson de la Femme Verte, Georges Emmanuel Clancier
Poèmes

Chanson de la Femme Verte

par Georges Emmanuel Clancier

La lune se perd

La lune se noie,

Dans l'eau noire

Clame le vent

«Je désespère »

Hurle le vent.

La nuit de fer

S'est refermée

Et j'espère,

Mais quelle voix

Quelle fumée

Me nommera

La femme verte,

Nue et verte.

Qui m'aimera.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top