Exil Pointé, Habib Tengour
Poèmes

Exil Pointé

par Habib Tengour

Une journée de travail qui s'achève dans une aquarelle

J'ai pris un oeuf

et beaucoup d'alcool

Signe éteint me saisit

*

Je suis pessimiste octobre hors de cause

Qu'est-ce qu'une saison ?

Une cause juste triomphe toujours invincible

Une évidence non évidente à l'histoire

il arrive que la Révolution échoue

Mes frères massacrés...

*

Changer l'homme en homme

et colorer la vie de nos chants nos danses

Je te donnerai un nom

et une forme

et tu mangeras à ma table

dans les rues propres la poésie chasse les poètes

riment à rien

*

Érection de mots

La parole en spasmes

La rue n'est jamais vide de rencontre au rancart

Ma banane à deux cents balles

avec ma pomme je suis poire rance

Je note tout sur un bout de papier avant de faire le marché

À ma grande surprise les légumes sont à poils

la viande saigne

et les fruits trop gâtés tirent la langue

Et les garçons bouchers

c'est un métier ça

c'est un problème

On ne sera jamais socialiste tant qu'on laisse un seul

garçon boucher faire le coeur tendre

derrière ses entrecôtes

Les carottes font la navette entre les poulets rôtis

et les canards sauvages

Qu'est-ce que je vais bien pouvoir manger ce soir ?



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top