Érythréa par Gérard de Nerval
Poèmes

Érythréa

par Gérard de Nerval

Gérard de Nerval

Colonne de
Saphir, d'arabesques brodée


Reparais! —
Les
Ramiers pleurent cherchant leur

nid :

Et, de ton pied d'azur à ton front de granit
Se déroule à longs plis la pourpre de
Judée !

Si tu vois
Bénarès sur son fleuve accoudée
Prends ton arc et revêts ton corset d'or bruni :

Car voici le
Vautour, volant sur
Palani,
Et de papillons blancs la
Mer est inondée.

Mahdéwa!
Fais flotter tes voiles sur les eaux
Livre tes fleurs de pourpre au courant des ruisseaux :
La neige du
Cathay tombe sur l'Atlantique :

Cependant la
Prêtresse au visage vermeil
Est .endormie encor sous l'Arche du
Soleil:


Et rien n'a dérangé le sévère portique.


Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top