Poèmes

Dormir pour toujours

par Jean-Michel Bollet

Ainsi son corps s’est-il couché dans le cercueil
Au moment où il sait qu’il est en déchéance
Afin d’entériner l’éternelle échéance
En priant que des gens lui feront bon accueil

La forme drôle du bois fait pour cette boîte
Ne se voit nulle part dans les antiquités
A part chez ce garçon à la patte qui boîte
Pensant autrement que ceux qu’il aura quittés

Puisqu’il en a vraiment assez de claudiquer
En invoquant la joie de la lente détente
Qu’il pratique la nuit allongé sous sa tente
Et que le matin ne contraint pas d’abdiquer

Dormir pour toujours dans du noble palissandre
Ou du chêne ciré ou un humble sapin
Avec des amis qui pâlissent sous la cendre
Parmi une feue patte agile de lapin
Aussi vive que fut la nageoire d’un sandre
Est le film acquis par celui pris sans grappin.



Poème publié et mis à jour le: 05 dcembre 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top