Danseuses Acrobates - Constellation, André Breton
Poèmes

Danseuses Acrobates - Constellation

par André Breton

André Breton

Parlez-moi de ces femmes dont la double huppe de coq de roche déploie à volonté l'arc semi-circulaire qui relie leurs narines à leurs talons, leur nuque à leur pubis et
qui dans un bruit sourd toujours déchirant choisissent de s'abîmer en étoile à même la terre.
L'écuyère dérive sur son patin de soie, c'est la plume au vent et son cheval n'a laissé qu'un fer étincelanl dans le ciel.
Corsetée de mousse, en maillot de lumière, l'exquise
Marie
Spelterini s'avance sur un fil au-dessus du
Niagara.
Rien non plus en esprit ne se gouvernera sans le trait d'éperdu à l'expiration duquel le plus haut période d'assouplissement commande l'abandon au radar qui aiguille
infailliblement les rencontres et, le doute au rebut, de tropisme en giration, doit toujours permettre de ressaisir par la main.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top