Coureur Solitaire, Tristan Janco
Poèmes

Coureur Solitaire

par Tristan Janco

Tu as marché dans les rues de
Jassy

Le mois de mai t'enivrait de la même odeur

De pommiers en fleur et du lilas

Tu t'es égaré dans les mêmes sentiers oubliés
Dans la forêt des sources et des cloches en cuivre
Où dansent les écureuils

Tu as vécu le même départ des cigognes
Leur retour au-dessus de
Bahlui
Pendant de vieilles années

Tu as embrassé le vent d'automne vagabond
Courant dans la même grande rue
Avec des murmures sémites

Tu as connu les mêmes visages, la même pluie
Monotone, l'appel du crépuscule moldave
Tant de
Vendredis

Tu as suivi les mêmes marches de l'école
Toi en qui vécurent tant de générations
Mer bleue d'innocence

Tu es parti dans le même hiver occidental
Eternel déraciné, lave volcanique
Chantre de l'exil

J'ai appris à t'aimer, j'ai appris la douleur
Les lampadaires à gaz se sont éteints
Les consciences sont mortes



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top