Belle de Nuit, César Moro
Poèmes

Belle de Nuit

par César Moro

Bleu outremer

Rue close aux ramiers

Solitude oser le ton

Les branches hautes les oiseaux

Éternels amis de la nuit

Cesserai-je de vous voir

Silence

De vous boire élégance matée

Encens dû au soleil

Aux échasses lunaires

Pour le règne de mort ?

14 janvier 1952

Plumes du ciel promesse

Narcisse le creux le vide l'hippocampe

On voulait l'absence en barbe

Un mousse a"ancien tant proche

Mais ô mouche en hypérion

Trirème à fourche soit lourde

Et mortelle de volupté

Subite et bestiale soif
Pour le sang

Rétention ma sœur nébuleuse
Trait fronde hirondelle À la nuit blême
Sur l'ardoise du jour
Olifant des vagues hautes À incendier la forêt

14 janvier 1952



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top