Avisons Nous Qu'il Nous Convient Morir, Christine de Pisan
Poèmes

Avisons Nous Qu'il Nous Convient Morir

par Christine de Pisan

Les biens mondains et tous leurs accessoires

Chascun voit bien qu'ilz sont vains et fallibles,

Si sommes folz quant pour les transitoires

Choses, laissons les joyes infallibles

Que
Dieux donne aux innocens paisibles

Qui n'ont nul soing de tresor acquerir;

Mais pour prisier pou choses corruptibles

Avisons nous qu'il nous convient morir.

Qu'est il des grans, dont on lit es hystoires,

Qui porterent les fais griefz et penibles

Pour avoir loz, grans honneurs et vittoires?

Ne sont ilz mors et a noz yeulx visibles?

Ne veons nous, soient choses sensibles

Ou non, faillir toute riens? fault porrir;

Si n'ayons foy en choses impossibles,

Avisons nous qu'il nous convient morir.

Et pour les biens qui ne valent deux poires

Pour nous sauver, ains souvent sont nuisibles,

Ne perdons
Dieu, disans choses non voires,

Pour accomplir pechiez laiz et orribles

Et pour deliz vains, laiz et non loisibles;

Car
Dieu scet tout: on ne lui puet couvrir;

Pour eschiver ses vengences terribles

Avisons nous qu'il nous convient morir.

Princes et clers d'entendemens sensibles,

Ne vueillons pas par noz meffais perir,

A nous sauver soions tous entendibles,

Avisons nous qu'il nous convient morir.



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top