Aux pages du dictionnaire? poème de Jacques Ceaux
Poèmes

Aux pages du dictionnaire?

par Jacques Ceaux

Amour

Bien sûr il y a ta voix
elle m’a si bien parlé de moi la cajoleuse.
Elle peut porter si claire le reste du temps
et même sans peur, crier tempêtes parfois!
Bien sûr il y a tes yeux
tantôt bruns, directs perçant l’acier
de cette intensité vive qui étincelle
tantôt l’émeraude de ce puits menthe-à-l’eau
coulée de lumière si le soleil s’y noie.

Bien sûr il y a ton corps
Vif présent balance comme tel
duo & duel, du bas et du haut
bras épaules prêts à braver le ciel, fiers au combat.
Vivats aux Terres rondes du bas et leur cascade de galbes doux
comme j’aimerais m’en repaître d'émois encore
la carte m’a gravé le ventre, de ma chair tisse le drapeau.
Comme elles manquent crues à ma nuit asséchée,
tant la douleur depuis va, me desquamant la peau !

et Bien sûr il y a l’Amour
magnétique source elle abreuve ma Vie durant, tu le sais bien...
TOI tu t’angoisses tant de tarir, que ta Vie sans fin court à l’éclat !!!
Alors comment dire tout ça et faire comprendre d’un mot ?
Tout ce qui reste : une étreinte à l’empreinte profonde,
la Vie, la vraie vécue en chair et en os; l'AMOUR pur, celui des enfants !...

Alors je tente un MOT ma foi, il est dans le dictionnaire je crois : FASCINATIONTENDRESSEAMOURFOUPASSIONGRATITUDEAJAMAIS
… mais sur plusieurs pages à la fois !


Poème publié et mis à jour le: 20 avril 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top