Poèmes

Antipode

par Aime Césaire

Aimé Césaire

au matin rouleur de la première force de la première

épave de la dernière aurore

nos dents feront le bond d'une terre au haut d'un ciel de

cannelle et de girofles

tu ouvriras tes paupières qui sont un éventail très beau

fait de plumes rougies de regarder mon sang battre

une saison triomphante des essences les plus rares

ce sera tes cheveux

ballant au vent puéril la nostalgie des longues canéfices



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top