Poèmes

A L'Aimée

par Paul Verlaine

AmourPaul Verlaine

Voici des cheveux gris et de la barbe grise.
Tu me les demandas en un jour d'enjouement
Pour, disais-tu, les encadrer bien gentiment
Autour de ce portrait où ma « grâce » agonise".

Pauvre photo !
Mais j'y pense, il sera de mise *,
Quand mes yeux fatigués se seront clos dûment
Et que la terre bercera son fils dormant,
Il sera de saison alors, chérie — exquise

Attention ! — de faire avec ces cheveux, teints,
A cette barbe, teinte en boucles blondes, brunes
Ou telle autre nuance entre tant d'opportunes ,

Faire, par un coiffeur de choix, sur des fonds peints
D'avance, le tombeau, lors pleuré sans astuce,
Du jeune homme qu'il aurait fallu que je fusse.



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top