Poèmes

A Gabriel Vicaire

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Vous êtes un mystique et j'en suis un aussi :
Mais vous léger, charmant, on dirait du
Shakspeare,
Moi pas mal sombre, un
Dante imperceptible et pire
Avec un reste, au fond, de pécheur mal transi.

Je suis un sensuel, vous en êtes un autre :
Mais vous gentil, rieur, un
Gaulois et demi.
Moi l'ombre du marquis de
Sade, et ce, parmi
Parfois des airs naïfs et faux de bon apôtre.

Plaignez-moi, car je suis mauvais et non méchant.
Puis, tel vous, j'aime la danse et j'aime le chant,
Toutes raisons pour ne plus m'en vouloir qu'à peine.

Et puis j'aime !
Tout court !
En masse, en général,

Depuis la fille amère au souris sépulcral

Jusqu'à
Dieu tout-puissant dont la droite nous mène !



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top