Voyage à Venise poème de Jean-Pierre Mallet
Poèmes

Voyage à Venise

par Jean-Pierre Mallet

Je me souviendrai toujours de Venise,
C’est moi qui portais les valises,
Quand la lune place Saint Marc,
Décroissait à travers son arc,
De la gondole-sérénade,
C’est moi qui les débarquais sur la rade !
En bouteille de Saint Galmier
Sentant mes épaules plier,
J’étais comme la tour de Pise
Un peu plus penché par les jours de brise !
Je me retrouvais mon cher Galilée
Entre la plume et le boulet…
Par ces dulcinées si légères
Et qui parfois vous exaspèrent
En vous donnant force travail !
Tandis que frémissait son éventail
À l’écoute des mandolines
Sous le charme aérien des ballerines,
Bien plus qu’un voyage de noces,
Il me semblait œuvrer dans le négoce…
Oui de mon front j’épongeais la sueur,
L’hôtel était sans ascenseur
Et au bois ciré de la rampe
Je m’accrochais comme une crampe !
L’escalier en colimaçon
Recevait des fientes de pigeons,
Les bagages coinçaient dans la spirale,
Je croyais voir mon dernier râle !
Au fait quel était son prénom ?
Celle qui de son cœur me faisait don !
Je me souviendrai toujours de Venise
C’est moi qui portais les valises !


Poème publié et mis à jour le: 23 janvier 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top