Volets Ouverts Volets Fermés, Jacques Prévert
Poèmes

Volets Ouverts Volets Fermés

par Jacques Prévert

Volets ouverts

carreaux cassés ensoleillés

paroles données promesses échangées

une voix qui se voilait soudain s'est dévoilée

l'autre voix qu'elle caresse connaît ses doux secrets

Volets ouverts

Fou rire d'une école tout entière éclatant au coin d'une rue

merveilleux cris du ramoneur depuis si longtemps disparu

Volets fermés

toiles à laver usées

rampes d'escaliers à la boule brisée

Volets ouverts punaises oubliées

Volets fermés

le papillon du gaz recommence à siffler

son refrain bleu et blême

et toute la cuisine tremble

de toutes les cicatrices de ses murs de crasse

Volets ouverts

des lilas plein les bras

et brune et blonde et rousse

une chanson pieds nus traverse la maison

comme elle a par ailleurs

traversé les saisons

Volets ouverts on l'entend de partout c'est l'air de tout le temps une voix de cristal dans un palais de sang

Volets ouverts

la maison se réveille

au gTand air du
Printemps

Et la plus belle eau de vaisselle

sur le plus sordide des éviers

soudain comme une eau vive

se reprend à chanter

et se met à danser

sur les assiettes ébréchées les fourchettes édentéee

Musique de blanc de céruse et de marc de café

et de bleu de lessive

et de noir de fumée

et de noir animal

et d'appétit coupé

Musique de petite braise à nouveau enflammée

Musique de gros sel et d'écorces d'oranges

Un rempailleur de chaises

dans une flûte à
Champagne rescapée d'une poubelle

siffle un grand air de rouge

et c'est un air des
Iles
Fortunées

Volets ouverts

Sorcière la poussière

voltige sur son manche à balai

Volets ouverts

la concierge de sa loge

la regarde voltiger

Volets ouverts

au garde-fou du rêve le soleil s'est penché

Verrous ouverts et refermés

Main chaude de l'amour le long des reins de l'ombre quelqu'un dans une chambre doucement a murmuré

Sa main sur mon épaule

c'est tout le sel de la lune

sur la queue du plus heureux des oiseaux

Je ne veux plus partir

je ne veux plus voler

Tourne le dos soleil

et persienne ferme-toi

Toute sa lumière nue

toute sa lumière à elle

sur son lit brille pour moi

Volets ouverts et puis fermés
Amants aimant et amoureux aimés
Volets ouverts et puis fermés

La clef des songes est sous le paillasson

un petit dieu bien propre

surnommé
Cupidon

fait le garçon d'hôtel et l'agent de liaison

Volets ouverts et fermés

au rosier noir d"Éros

une rose a frissonné

la branche où elle rêvait en deux vient de se casser
Où est-elle la rose est-elle encore sur l'arbre ou bien sur le carreau

Elle-même ne le sait

son parfum s'est enfui déjà

dans l'air du temps

qui entend son refrain perdu et lancinant

Volets ouverts et fermés

Deux amants séparés leur couple à peine formé

Volets claquant dans le vent

Pourtant

ils s'entendaient si bien ensemble

chacun parlant tout seul

se taisant tous les deux

Mais un jour il a dit

un mot plus haut que l'autre

Toute sa voix a boité

et elle a répondu

amèrement à cloche-pied

Hélas

ils parlaient la même langue

sans jamais s'en être doutés

et ils se sont battus

ils se sont expliqués

Volets fermés volets fermés

L'explication fut longue

la bataille de courte durée

et ils se sont quittés

Chacun d'eux était fait pour s'entendre

mais aucun pour écouter l'autre

Tous deux avaient appris dans les mêmes livres les merveilles qu'ils disaient et comme c'étaient les mêmes merveilles aucun des deux n'était émerveillé

Volets ouverts volets fermés
Sur le carrelage de la cuisine la voix de cristal s'est brisée le papillon du gaz recommence à siffler les chiens près des poubelles s'installent pour souper.



Poème publié et mis à jour le: 12 juin 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top