Rêve, Paul Verlaine
Poèmes

Rêve

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Je renonce à la poésie !

Je vais être riche demain.

A d'autres je passe la main :

Qui veut, qui veut m'être un
Sosie ?

Bel emploi, j'en prends à témoin
Les bonnes heures de balade
Où, rimaillant quelque ballade,
Je passais mes nuits tard et loin.

Sous la lune lucide et claire
Les ponts luisaient insidieux.

L'eau baignait de flots gracieux
Paris gai comme un cimetière.

Je renonce à tout ce bonheur
Et je lègue aux jeunes ma lyre !
Enfants, héritez mon délire,
Moi j'hérite un sac suborneur.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top