Poèmes

Quand J'ose Voir Madame, Amour Guerre me Livre

par Etienne de la Boétie

Quand j'ose voir Madame, Amour guerre me livre,
Et se pique à bon droit que je vay follement
Le cercher en son regne ; et alors justement
Je souffre d'un mutin temeraire la peine.
Or me tiens-je loing d'elle, et ta main inhumaine,
Amour, ne chomme pas : mais si aucunement,
Pitié logeoit en toy, tu devois vrayement
T'ayant laissé le camp, me laisser prendre haleine.
N'aye-je pas donc raison, ô Seigneur, de me plaindre,
Si estant loing de feu, ma chaleur n'est pas moindre ?
Quand d'elle pres je suis, lors tu dois faire preuve
De ta force sur moy ; mais or tu dois aussi



Poème publié et mis à jour le: 11 dcembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top