Poèmes

Ouvert

par Mbani Méchak Eliezer

Ouvert
Parler, c'est exister
ma bouche n'a
aucune couleur
d'haleine.

Mes mains si tu frappes.
Elles t'ouvriront.
Te montreront le chemin de mon être.

Ma silhouette
s'ouvre aux vôtres
nul besoin d'être narcisse.

Le trépas ne sait rire
la terre ne sait que recevoir
les bienfaits du ciel
signe d'union.

Cueillons les amitiés.

Extrait de: 
Cahier du Moi

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top