Ne Pas se Méprendre, Aime Césaire
Poèmes

Ne Pas se Méprendre

par Aime Césaire

Aimé Césaire

que la sève ne s'égare pas aux fausses pistes

on s'étonne

moins (vomie de flammes)

que la chimère éteinte se traînaille en limace

Ravine
Ravine

être ravin du monde

ce n'est pas se complaire à n'être

que le clandestin
Cédron de toute la vermoulure

mauvais ange

cœur trop tard débarqué mauvais ange

cœur trop mal embarqué la force de mon soleil s'inquiète de la capacité d'une journée d'homme

sa part du soleil ?

ses caprices ne sont pas sans rigueur

parfois il se cache la tête dans un sac de cendres

c'est là sa colère

parfois exposé

au vol bleu des heures tournoyant au-dessus de sa tête

c'est qu'il médite

il sait aussi sauter

parfois il se ronge

et lance à l'horizon une furie de galles

brandissant leur sexe sanglant

parfois il se peigne avec des dents de lémurien

parfois c'est un rien un fantôme - le mien -

pirate guet-apens de remords le
Soleil n'est pas là en intrus



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top