Les Malheureux, Raymond Queneau
Poèmes

Les Malheureux

par Raymond Queneau

C'est un militaire

Il n'a pas vingt ans

Il n'a plus de blair

Il n'a plus de dents

Mutilé de guerre

il boit son café

devant le comptoir

qu'on a dézingué

Il agite la

fiole à saccharine

au-dessus de son

de son orge noire

C'est un militaire

qui n'a plus dnarine

qui n'a plus de poire

Mutilé de guerre

vient en permission

boire son café

rue de
Lauriston

Moi je l'examine

d'un œil très humide

mon cœur est tordu

mon cœur est brisu

je suis malheureux

j'ai de grands chagrins

mais j'ai horreur de la saccharine



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top