Léon Bloy, Paul Verlaine
Poèmes

Léon Bloy

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Le
Dogme certes, et la
Loi,

Mais
Charité qui ne commence

Ni ne finit, énorme, immense,

Telle la foi de
Léon
Bloy.

Un
Abel mais un saint Éloi :

Enclume et marteau sans clémence,

La raison jusqu'à la démence,

Telle la foi de
Léon
Bloy.

Une tête féroce et douce.

Très extraordinairement

Un peu va comme je te pousse ;

Un génie horrible et charmant",

Et tout l'être et tout le paraître

D'un mauvais moine et d'un bon prêtre.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top