Le Parfait Amour, Heinrich Heine
Poèmes

Le Parfait Amour

par Heinrich Heine

Autour de la table et du thé fumant,
On causait d’amour, sans grande mesure:
Ces dames n’étaient que pur sentiment:
Ces messieurs n’étaient qu’esthétique pure.

« L’amour vrai, c’est l’amour platonique »
Dit le conseiller, levant haut sa tasse.
Sa femme sourit d’un oeil ironique
Et soupire : « Hélas ! »

« Il ne sied point que l’amour soit farouche »
Dit le chanoine, ouvrant large sa bouche :
« Car il nuirait à la santé »
« Pourquoi donc ? » dit Gretchen avec timidité.

Mélancolique, la comtesse murmure:
« L’amour, c’est la passion. »
Et dans sa bonté pleine de tristesse,
Elle offre du sucre au baron.

Mignonne, à la table un siège était vide;
Un discours manquait à tous ces discours:
Cher petit cœur froid, pervers et candide,
Que n’étais-tu pas la, pour parler d’amour!



Poème publié et mis à jour le: 10 aot 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top