Poèmes

Le Jour que L'On Veut Sort de la Nuit

par Minod Alain

LE JOUR QUE L'ON VEUT SORT DE LA NUIT

Avec ce train qui ne va nulle part
Jouent avec entrain les feux qui filent …
Fixé dans le brut hasard qui s'y enfile
On voudrait voir se télescoper l'art

Et ainsi appareillerait l'ailleurs
Sur d'abracadabrantesques planètes
Où des flammes planeraient sur nos têtes
Sans avoir de Greenwich à planter l'heure

Pourrions-nous encore être partisans
Des aurores stupéfiantes et douces ?...
Mais le ciel lentement sort de sa housse
Dans son velours noir guettant le sang

Mais la nuit attend nous laissant un vœu :
Ah ! Combler cette absence de promesse
En épuisant de l'obscur la caresse
Pour vraiment bâtir le jour que l'on veut

Ils grillent : les lampadaires au pavé
Qui brille diamantaire phosphorescent …
Alors le carrefour pleure impuissant
Dessous tous les fauves que vous savez

Indicible jetée de l'océan :
Cette place vomit toute l'écume
Qui bat la ville de son amertume
Nous sentons son pouls sur notre céans

Notre planète et ses vertes nuées
Où respire ce pauvre air carbonite
La reconnaît-on quand des fers hésite
Le travail à séparer ses ruées

Comme s'il devait demeurer bien vain
D'empêcher que notre matin se saoule
Or nous sommes bien logés dans son monde
Et de l'aurore nous buvons le vin

Tag:Tag:

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top