Le Griffon, Aime Césaire
Poèmes

Le Griffon

par Aime Césaire

Aimé Césaire

Je suis un souvenir qui n'atteint pas le seuil et erre dans les limbes où le reflet d'absinthe quand le cœur de la nuit souffle par ses évents bouge l'étoile tombée
où nous nous contemplons

Le ciel lingual a pris sa neuve consistance de crème de noix fraîche ouverte du coco

Andes crachant et
Mayumbé sacré

seul naufrage que l'œil bon voilier nous soudoie

quand âme folle déchiquetée folle

par les nuages qui m'arrivent dans les poissons

t clos je remonte hanter la sinistre épaisseur des choses



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top