L'éventuelle poème de David Bunel
Poèmes

L'éventuelle

par David Bunel

Alors que j'avançais vers l'Eventuel Toi,
Mon coeur qui battait la mesure de mes pas
Se saisit d'un trouble vif, indéfinissable...

Idem à la nuit ou tu fis de moi un roi,
Me donnant merveilles, l'ivresse des corps d'Amour las.
J'avançais, emplit de sensations agréables,

Espérant de tout mon être l'Eventuel Toi,
Nos mains qui se serrent, nos mots chuchotés tout bas,
Nos baisers passages au dessus de la table.

Te cherchant du regard, je n'ai trouvé que moi
Dans le reflet des vitres du bar, juste là,
Sourire aux lèvres, de mes pensées inavouables.


Poème publié et mis à jour le: 15 janvier 2013

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top