L'éternel Enfant, Jean Tardieu
Poèmes

L'éternel Enfant

par Jean Tardieu

Jean Tardieu

Grand plaisir grand merci
Merci mille fois merci. À bientôt
Mais non
Mais si
Ce n'est rien je vous en prie.

À
Dimanche à
Lundi

À
Mardi à
Mercredi

C'est cela : plutôt
Vendredi

Le matin, je veux dire à midi

Dès l'aurore avant la nuit.

Sans façon c'est par ici
Trop aimable.
Bonne nuit.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top