L'Oblique, Jean Tardieu
Poèmes

L'Oblique

par Jean Tardieu

Dans un temps lisse, parfois grenu des pesanteurs s'acharnent.
Des lacunes rassurent par la facilité.
L'obstacle s'oublie, se perd : un rien le traverse.
L'oblique triomphe de l'équerre.
C'est le soudain rappel à l'autre espace qui n'est pas vu.



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top