Poèmes

L’héritage

par Georges Bleuhay

Je suis un enfant de France
Dont le parler est le plus beau
Et je clame haut ma chance
D’avoir reçu ce beau cadeau

Le français est magnifique
Dans ses multiples variations
Que ses terroirs magiques
Adaptent selon les régions

C’est une langue vivante
Toute empreinte de traditions
La tendresse y est présente
Je la sens pleine d’émotions

La mélodie de ses mots
M’a bercé dès mon enfance
Écolier j’aimai aussitôt
Des poètes la romance

Adolescent dans la forêt
Je déclamais avec ardeur
Ronsard et Alfred de Musset
Devenu leur adorateur

Plus tard je rencontrai Rimbaud
Paul Verlaine Gérard de Nerval
Leurs mots étaient tellement beaux
Que les aimer était normal

Le français se perd doucement
Au profit d’un affreux sabir
Comme il faut vivre avec son temps
Il deviendra un souvenir

Aliéner cet héritage
En toute honte le laisser
Se fondre en un métissage
Lui ôtant toute sa beauté

C’est renier tout son passé
C’est mettre bas la culture
Renier ses maîtres à penser
Une triste forfaiture

Extrait de: 
L'errance poétique - Edilivre Paris2016

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top