Poèmes

Marianne change de disque

par Aimé NOUMA

Marianne change de disque

Marianne change de disque ,cesse donc d’être amnésique
Marianne change de disque ,cesse donc d’être amnésique
C’est toujours toi qui cours les risques !

Tu as su enterrer la francisque avec tes voisins teutons
qui te l’avaient fait baisser de bien plus de deux tons
pendant tout le temps de l’Occupation.
Drôle de passe-temps qui a du te sembler long.
Envahie, coupée en deux, rasée,dévastée, tondue.
Ton dû, pour avoir voulu croire en ton statut de grande nation.
Tondue pour avoir voulu croire et faire croire à l’illusion
d’une quelconque comparaison
entre le puissant aigle Prussien
et le colérique coq Gaulois
dont la règle, la loi depuis les temps les plus anciens ;
Semble être de ne jamais faire bloc.
Oui ,depuis Vercingétorix,
tu n’a jamais songé à changer de disque.

Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
C’est toujours toi qui cours les risques

Une demi décennie , décimée, résignée
entre Système D, délation
résistance poussive et collaboration
pas si passive .
Tu attendais des jours meilleurs
qui ne pouvaient venir que d’ailleurs,
de soldats,moins râleurs, plus batailleurs
comme tes nombreux tirailleurs ,
qui d’ailleurs jusqu’à cette heure
attendent toujours que tu leur rendes enfin honneur.

Marianne change de disque,cesse donc d’être amnésique
Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
C’est toujours toi qui cours les risques

Libération , libres actions, libations.
Tu as su enterrer tes morts,
renouer avec ton folklore et sans le moindre remords,
retrouver tes faux airs de matamore.
Tu te voulais de nouveau une grande nation
mais tu avais mal au colon:
Alors tu as crié :Sus à l’Indochinois ! Sus à l’Algérois !
Qui n’avaient pour seul tort qu’être moins forts que toi,
comme l’histoire ne le démontra pas !

Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
C’est toujours toi qui cours les risques !

Après ces deux nouvelles cuisantes désillusions
Tu as du faire face à une trop reluisante situation:
Tes rues , tes bancs d’école,
se coloraient de rires d’enfants noirs,
Créoles,Pieds-noirs, Espagnols,Italiens,
Lusitaniens,Malgaches, Vietnamiens,
et toute la gouache d’ Algériens :
Mzabis, Chawis, Kabylles et Harkis
Que tu parquais comme des maudits dans les taudis
boueux des bidonvilles des bourgs au ban de Paris
Et des grandes villes de la France
de mon enfance.

Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
Marianne change de disque, cesse donc d’être amnésique
C’est toujours toi qui cours les risques !

Extrait de: 
"LES PLEURS DU MÂLE " d'Aimé NOUMA éditions UNIVERSLAM

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top