L’éther brisé poème de Amisador Andréa
Poèmes

L’éther brisé

par Amisador Andréa

En amont du déclin, un roi se prépare, face à la destinée
L’inévitable l’attend, un sourire au visage, une faux à la main
Les hélianthes s’harassent et larmoient un flamboiement légendaire
Le dynaste astral, feu, n’est plus, d’un dernier souffle il dit :
« Mes frères, mes sœurs et mes fils ; le soleil se meurt
Ses cendres tomberont dans l’oubli
Pour renaître, le phénix souverain doit disparaître dans les abysses, en leur cœur
L’ombre terne que l’on nomme, nuit. »


Poème publié et mis à jour le: 20 octobre 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top