Empreintes, Achille Chavêe
Poèmes

Empreintes

par Achille Chavêe

à
Freddy
Plongin

Toujours on marche dans ses pas

que ce soit dans les sables blonds

dans les glorieuses boues dans les cendres

de son destin toujours on marche dans ses pas

Sur ce trajet tracé dans l'invisible point de

chat gris à gauche point d'hirondelle à droite

point de hibou de la minuit point de souris

de la seigneurie pour cet enfant parfait

qui peut-être dans deux mille ans va vous tendre la main

Et toi tu marches dans tes pas

déjà tu concrétises tous les demains

avec tous les hommes de l'univers

portant ton cœur ouvert

portant ta croix brûlante

exhalant le parfum d'une fervente peine

En toi et au-delà de toi

tu déambules dans les pas de tes pas

sous le double signe étonnant

de la présence et de l'absence

dans les nuances d'un phénomène

à prendre et à laisser tomber

dans une faille d'éternité

comme une goutte de lumière

14 décembre 1961



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top