Du Baiser de S'amie, Clément Marot
Poèmes

Du Baiser de S'amie

par Clément Marot

En la baisant m'a dit : «
Ami sans blâme,
Ce seul baiser, qui deux bouches embasme,
Les arrhes sont du bien tant espéré. »

Ce mot elle a doucement proféré,
Pensant du tout apaiser ma grand flamme.

Mais le mien cœur adonc plus elle enflamme,
Car son haleine odorant plus que basme
Soufflait le feu qu'Amour m'a préparé,
En la baisant.

Bref, mon esprit sans connaissance d'âme
Vivait alors sur la bouche à ma
Dame,
Dont se mourait le corps énamouré :
Et si sa lèvre eût guères demouré
Contre la mienne, elle m'eût sucé l'âme

En la baisant.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top