Demeure 1, Aime Césaire
Poèmes

Demeure 1

par Aime Césaire

Aimé Césaire

Je t'emmerde geôlier

la fièvre avec aux dents le poignard des razzias la fièvre

avec aux dents la parole des torrents

la fièvre cheval de race doux faucon

de son palanquin me précède

Demeure faite de défaites

demeure faite de carènes vives

demeure faite de passiflore

demeure cent fois faite et défaite

demeure faite de dents de requins

ah sacrée demeure faite de tonnerres de dieu et de l'éclair

des sombres sucs qui sommeillent dans mes grands ceibas

le cri qui maudit n'existe plus sur moi

le mal de chaîne qui arrête nos chevilles

le mal de carcan qui pèse sur nos épaules

tout cela est dissipé dépouillé comme cet épi

dissipé comme l'anse accroche la lumière du beau temps

au bol de bruit de la mer

dépouillé comme toi
Volcan qui du sommet de ton crime

te précipites dans le suicide pour rejoindre au fond de

la mer tes complices à naître méditatifs marsouins et qui

attendent



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top