Déconvenue poème de Georges Bleuhay
Poèmes

Déconvenue

par Georges Bleuhay

Amour

De très longues jambes croisées chastement
Et des seins provocants s’offrant à mon regard
La belle souriait devant mon air hagard
Et je me retrouvai l’âme d’un garnement

Comme un loup affamé la caressant des yeux
J’aimais m’imaginer la prendre dans mes bras
Subissant mon désir et soumise déjà
Elle me faisait rêver et c’était merveilleux

Et figé par la peur je n’osai lui parler
Devant tant de beauté j’avais le cœur battant
La fièvre me gagnait je me sentais tremblant
Mais comment lui dire j’ai longtemps hésité

Mais il était trop tard quand je l’ai décidé
Un homme l’accosta plus séduisant que moi
Il se mit à pleuvoir sur mon brûlant émoi
Cette douche froide m’a enfin réveillé


Poème publié et mis à jour le: 19 aot 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top