De Paix et de Victoire, Clément Marot
Poèmes

De Paix et de Victoire

par Clément Marot

Quel haut souhait, quel bienheuré désir
Ferai-je, las, pour mon deuil qui empire ?
Souhaiterai-je avoir
Dame à plaisir ?
Désirerai-je un règne ou un empire ?
Nenni (pour vrai) car celui qui n'aspire
Qu'à son seul bien, trop se peut dévoyer.

Pour chacun donc à soûlas convoyer,
Souhaiter veux chose plus méritoire :
C'est que
Dieu veuille en bref nous envoyer
Heureuse
Paix ou triomphant
Victoire.

Famine vient
Labeur aux champs saisir.
Le bras au chef soudaine
Mort désire.
Sous terre vois gentilshommes gésir,
Dont mainte dame en regrettant soupire.

Clameurs en fait ma bouche qui respire,
Mon triste cœur l'œil en fait larmoyer,
Mon faible sens ne peut plus rimoyer
Fors en dolente et pitoyable histoire.
Mais
Bon
Espoir me promet pour loyer

Heureuse
Paix ou triomphant
Victoire.

Ma plume lors aura cause et loisir
Pour du loyer quelque beau lai écrire.
Bon
Temps adonc viendra
France choisir,
Labeur alors changera pleurs en rire.

O que ces mots sont faciles à dire !
Ne sais si
Dieu les voudra employer.
Cœurs endurcis (las) il vous faut ployer.
Amende-toi, ô règne transitoire,
Car tes péchés pourraient bien fourvoyer

Heureuse
Paix ou triomphant
Victoire.

ENVOI

Prince
Français, fais
Discorde noyer.
Prince
Espagnol, cesse de guerroyer.
Prince aux
Anglais, garde ton territoire.
Prince du
Ciel, veuille à
France octroyer
Heureuse
Paix ou triomphant
Victoire.



Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top