Poèmes

De Guerre en Guerre

par Tahar Bekri

La mer ne sait d’où lui vient toute cette eau
Au large des déserts assoiffés de tant de fleuves

Une aile toute seule ne peut suffire à la mouette
Pour apaiser les brûlures de la vague et du sable

Toutes ces feuilles qui tombent sous la tyrannie
De l’hiver n’empêchent l’oiseau de se poser

Sur les branches libre et indomptable
Son chant nourri des neiges et du soleil

Qu’a-t-elle donc la terre pour gémir ainsi
Sous les décombres la palme percée par le tonnerre

De tant de nuits déchirées par les éclairs
Les primevères rasées par les bottes d’enfer

Je vous reconstruis saisons des veines
Des arbres, du sang de la lumière

Par-delà les frontières par-delà les murs
Si vous tremblez vous remuez ma poussière

Comment peut-on laisser l’enfant se nourrir
De galettes d’argile parmi les larmes du crocodile

Visages d’ombre chiffres sans nombre
Tours d’orgueil hippopotames lourds dans la boue

J’ai de toi île la colère de l’orange verte
Toutes ces failles dans la fêlure du vent

Comme une fissure béante dans la césure
À moi bourgeons contre tous ces cimetières.



Poème publié et mis à jour le: 26 dcembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top