Complainte de L'époux Outragé, Jules Laforgue
Poèmes

Complainte de L'époux Outragé

par Jules Laforgue


Qu'alliez-vous faire à la
Mad'leine,

Corbleu, ma moitié,


Qu'alliez-vous faire à la
Mad'leine ?


J'allais prier pour qu'un fils nous vienne,

Mon
Dieu, mon ami ;
J'allais prier pour qu'un fils nous vienne.


Vous vous teniez dans un coin, debout,

Corbleu, ma moitié !
Vous vous teniez dans un coin debout.


Pas d'ehaise économis' trois sous,

Mon
Dieu, mon ami ;
Pas d'ehaise économis' trois sous.


D'un officier, j'ai vu la tournure,

Corbleu, ma moitié !
D'un officier, j'ai vu la tournure.


C'était ce
Christ grandeur nature.

Mon
Dieu, mon ami ;
C'était ce
Christ grandeur nature.


Les
Christs n'ont pas la croix d'honneur,

Corbleu, ma moitié !
Les
Christs n'ont pas la croix d'honneur.


C'était la plaie du
Calvaire, au cœur.

Mon
Dieu, mon ami ;
C'était la plaie du calvaire au cœur.


Les
Christs n'ont qu'au flanc seul la plaie

Corbleu, ma moitié !
Les
Christs n'ont qu'au flanc seul la plaie !


C'était une goutte envolée,

Mon
Dieu, mon ami ;
C'était une goutte envolée.


Aux
Crucifix on n'parl' jamais,

Corbleu, ma moitié !
Aux
Crucifix on n'parl' jamais ?


C'était du trop d'amour qu'j'avais.

Mon
Dieu, mon ami,
C'était du trop d'amour qu'j'avais !

Et moi j'te brûl'rai la cervelle,

Corbleu, ma moitié.
Et moi j'te brûl'rai la cervelle !


Lui, il aura mon âme immortelle.

Mon
Dieu, mon ami.
Lui, il aura mon âme immortelle !



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top